Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

Image d'illustration

SOCIETE

La Société nationale d’Aménagement des Terrains urbains (Sonatur) a annoncé ce mardi 29 janvier 2019 que seules 417 parcelles n’ont pas été mises en valeur sur un total de 6482 parcelles sur l'ancien site A de Ouaga 2000, qui va de l’échangeur de Ouaga 2000 au Golf Club.

Pour joindre l’acte à la parole, le premier responsable de la Sonatur a promis transmettre la liste au aux autorités compétentes pour qu’elles engagent les procédures de retrait de ces parcelles. Ces propriétaires avaient été interpellés en août dernier sur l’impérative mise en valeur de leurs parcelles d’ici le 31 décembre 2018.

Dans le site A de Ouaga 2 000 concerné, les investigations ont permis de recenser 6 482 parcelles. A la fin de l’ultimatum,  6065 parcelles ont été mises en valeur et 417 non mises en valeur, soit un taux de 93,60%. 

En rappel, l’esprit de l’opération était de pousser « les gens à investir et changer la physionomie de la ville», avait affirmé le secrétaire général du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat, Léon Paul Toé.  Un ultimatum d’un mois avait été également donné aux détenteurs de parcelles  non mises en valeur dans la Zone d’activités commerciales et administratives (ZACA, centre de Ouagadougou), pour se mettre en règle.