Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le 7e Congrès ordinaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a officiellement ouvert ses portes ce samedi 5 mai 2018 pour finir ce dimanche 6 mai avec le renouvellement de l’organe dirigeant. Ces assises, pour le président du parti, Eddie Komboïgo constituent un « tournant capital de l’histoire » de leur parti et du Burkina. « La place et le rôle du CDP dans l’évolution sociopolitique récente du Burkina Faso » est le thème de ce conclave qui devrait remettre sur les rails l’ancien parti au pouvoir.

« CDP is back », suivi un tonnerre d’applaudissement. Cette formule n’a pas été prononcée par un militant du parti ni un membre du bureau politique national mais de Zéphirin Diabré, chef de file de l’opposition politique. 

Au cours de son discours qu’il a prononcé en tant qu’invité à ce 7e congrès ordinaire du CDP, le chef de file de l’opposition politique n’a pas manqué de saluer la ténacité des militants du parti qui ont su rester fidèle à leur parti et à leur fondateur Blaise Compaoré malgré l’adversité. Il s’est affiché comme potentiel allié du CDP pour les échéances de 2020.

« Je puis affirmer ici que l’opposition politique est très fière de compter le CDP dans ses rangs. Votre parti contribue énormément à la renforcer, et à consolider le jeu de contre-pouvoir si nécessaire en démocratie. J’ajoute que votre connaissance intime de ceux qui nous gouvernent, éclaire précieusement nos analyses et alimente à bonne dose nos stratégies. Certes, des choses nous ont divisés dans le passé. Des combats épiques nous ont opposés. Mais le temps n’est plus au souvenir des anciens combattants, il est à celui des nouveaux combats pour l’avenir de notre pays. Ce qui importe aujourd’hui, c’est de savoir ce que nous pouvons, ce que nous devons faire pour sortir notre cher Burkina du chaos dans lequel il se trouve » a fait savoir Zéphirin Diabré. 

Pour lui, la scène politique compte trois baobabs : le CDP, L’UPC et le MPP. Et il a foi que si deux baobabs s’associent, ils pourront naturellement terrasser le troisième. 

Eddie Komboïgo, tout ému et face aux ovations des militants de l’ex parti au pouvoir, a étreint Zéphirin Diabré.  « Si nous avons les mêmes idées et les mêmes programmes. Si nous pouvons harmoniser nos programmes, les instances de nos partis vont s’exprimer et on verra dans l’avenir s’il y a un rapprochement. (…) Nous avons reçu avec beaucoup d’attention l’appel fort lancé par le chef de file de l’opposition politique à ce sens » a indiqué Eddie Komboïgo, qui est l’un des 19 candidats en lice pour le poste de président du parti.

Par ailleurs, l’actuel président du parti a indiqué qu’au cours de ce congrès, un diagnostique sera mené sur les trois dernières années de vie du CDP. Pour  lui, malgré les difficultés, les obstacles et les divergences, le CDP sortira indemne de ce congrès.

« Dans un grand parti, il y a beaucoup de ressources, donc beaucoup d’idées souvent convergentes, parfois divergentes. Nous travaillons à mettre nos idées en synergie et à aplanir nos différences pour que l’intérêt du CDP soit au centre de ce congrès » a-t-il expliqué.

Durant ces deux jours de travaux, les congressistes procéderont à la relecture des textes et procéderont surtout au renouvellement de l’organe dirigeant dont la présidence du parti est convoité par 19 candidats, du jamais vu dans l’histoire du parti. Mais le président actuel rassure que tout se passera bien car l’ancien président Blaise Compaoré a transmis un message aux congressistes dans le quel il invitait tous les acteurs à « l’apaisement, à la réconciliation, à la tempérance et à la modération du langage ». La composition du nouveau bureau et le nom du président seront en principe connus ce dimanche 6 mai 2018.