Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Alors que le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille parle d’un «incident clos», le maire de l’arrondissement 11 de Ouagadougou lui, parle plutôt de «manœuvres politiques» en défaveur des habitants de son arrondissement. C’est du moins ce qui est ressortie de la conférence de presse que le maire Ibrahim Maré a animé ce lundi 23 avril dans son arrondissement.


L’affaire dite de vivres déposées à la mairie pour les personnes vulnérables et ramenés ensuite vers d’autres destinations a commencé le 11 avril dernier. «Ce jour-là, un camion du Conseil national de secours d’urgence est arrivé avec 27 tonnes de vivres. Ceux qui ont amené ces vives ont dit clairement qu’il s’agissait d’un soutien du Conasur aux personnes vulnérables de notre arrondissement. Mieux, ils nous ont fait signer un bordereau de livraison sur lequel les destinations sont clairement désignés, puis les vivres ont été stockés dans les locaux de la mairie», explique Ibrahim Maré.

Alors que les personnes nécessiteuses ont été invitées par la mairie pour la distribution des vivres, les mêmes personnes qui ont déchargé les vivres reviennent pour les ramasser, s’excusant au passage d’une erreur. Mais pour Ibrahim Maré, cette affaire qualifiée par le ministère d’incident et d’incompréhension cache en réalité des manœuvres politiques ourdies par la ministre Laurence Marshall Ilboudo. Selon le maire, tout porterait à croire que la ministre Ilboudo après avoir été mise au courant que les vivres seraient distribués par une mairie gérée par l’opposition (le maire est issu du parti l’Union pour le progrès et le changement Ndlr), a vu une opportunité politique à saisir. «Elle a usé de ses pouvoirs pour reprendre les vivres et les distribuer à des personnes autres que celles recensées par le service social de la mairie, une structure déconcentrée de son ministère. Ainsi, la ministre disposerait d’une liste parallèle des personnes vulnérables de l’arrondissement 11. Avec cette liste, elle pourrait faire distribuer les vivres aux militants du MPP, à ses proches et connaissances, dans le but de récolter des dividendes politiques aux élections à venir», fustige le maire.

Le bourgmestre estime qu’un gouvernement, même issu d’un parti politique, demeure et reste une institution au service de la nation entière. Il ne comprend pas donc pourquoi le pouvoir peut s’autoriser toutes sortes d’abus dans l’arrondissement que sert l’opposition. A travers cette conférence de presse, Ibrahim Maré entend dénoncer la légèreté avec laquelle cette affaire a été traitée, l’utilisation de l’appareil administratif à des fins partisanes, l’utilisation des biens publics à des fins politiciennes.

En effet, dans le cadre de l’opération de distribution de vivres aux populations vulnérables de la région du Centre, le MFSF à travers le Conasur approvisionne ses services d’arrondissements de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille. Sur tableau de répartition desdits vivres, il est bien indiqué que le service social de l’arrondissement 11 de Bogodogo a droit à 532 sacs de maïs, 20 sacs de riz, 2 sacs de semoule de maïs et 19 sacs de farine de maïs. Le tout pour 796 personnes soit 199 ménages.

Dans le but de soulager les personnes vulnérables de l’arrondissement, le maire a profité pour lancer un appel à toute personne physique ou morale sensible aux souffrances des populations qui subissent la faim, de laisser parler leur cœur à travers des dons en vivres.