Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le 18 juillet 2017, un atelier a réuni 250 jeunes du Burkina et une dizaine de départements ministériels à Ouagadougou sous l’initiative du Centre pour le dialogue humanitaire (HDH). Cet atelier vise à échanger sur un certain nombre de préoccupations entre les jeunes et les autorités.


«Impliquer la jeunesse dans le processus de prise de décisions». C’est le principal objectif dudit atelier. Il s’agit d’un cadre d’échanges pour offrir des «perspectives nouvelles» aux jeunes du Burkina. Cette rencontre déterminera l’articulation qu’aura la stratégie nationale et la stratégie sous régionale. Ceci pour emmener les autorités à analyser les thématiques sur lesquels les jeunes ont travaillé lors des rencontres locales de mai, analyser les politiques, stratégie jeunesse de leur pays et faire ressortir les priorités. Faire également une analyse comparative des résultats des travaux des autorités et des recommandations sorties des rencontres des jeunes.

Pour Fanta Koné, chef du projet «en plus de voir les stratégies que la jeunesse possède, ce présent atelier vise à voir la collaboration qui existe entre les différents départements ministériels et leurs apports à l’endroit de la jeunesse». «La rencontre témoigne du souci d’impliquer les acteurs dans le relèvement des défis de la jeunesse malienne et sous régionale», a affirmé Mme Koné.

Cette initiative qui s’inscrit dans un programme sous-régional, concerne le Mali, le Niger, le Burkina, la Mauritanie et le Tchad. 60 participants dont les jeunes, les représentants des départements ministériels et institutions nationales, les points focaux du G5 sahel ont pris part à cet atelier.

Pour Noël Brice Yogo, représentant du ministre de la jeunesse, de la formation professionnelle et de l’insertion, le gouvernement burkinabè en a conscience et a de ce fait pris des actions et des engagements d’impliquer la jeunesse dans les sphères de décisions politiques, économiques et sociales.