Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Ce communiqué du ministre de la Sécurité intérieure, Simon Compaoré, rappelle aux détenteurs d’armes qu’ils doivent être munis de des documents réglementaires. Un clin d’œil aux groupes d’auto-défense Koglwéogos qui se sont négativement illustrés il y a quelques temps à Tialgo, dans le Sanguié ?


«Il m'a été donné de constater que certains citoyens sont aperçus dans la circulation ou dans des lieux publics, portant une arme à feu, sans pour autant être en possession des documents réglementaires y afférents.

Aussi, ai-je l'honneur de rappeler au public que l'acquisition, la détention et le port des armes, par les personnes qui ne sont ni militaires, ni appartement aux corps paramilitaires, sont soumis aux dispositions du Décret 2009-301/PRES/PM/SECU/MATD/MEF/DEF/MECV/MJ/MCPEA du 8 mai 2009, portant régime des armes et munitions civiles au Burkina Faso.

Par conséquent, j'invite l'ensemble des citoyens à se conformer à cette réglementation.

Toute personne porteuse d'arme qui ne sera pas en mesure de présenter les documents y afférents lors des contrôles effectués par les services de sécurité, sera sanctionnée conformément aux textes en vigueur.

J'en appelle à l'esprit citoyen de tous, afin de garantir la sécurité pour notre pays.»

Ouagadougou, le 26 mai 2017
Pour le Ministre d'Etat et P/D
Le Secrétaire Général
Abdoulaye Ouédraogo
Officier de l'Ordre National