Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

Les VADS et les policiers face-à-face

SOCIETE

Aussi invraisemblable que cela puisse être, les policiers ont dispersé un mouvement de leurs collaborateurs, les Volontaires adjoints de sécurité (VADS) dans la matinée du mardi 13 février 2017 à Bobo-Dioulasso. A coups de matraque et de gaz lacrymogène, la horde de régulateurs de la circulation a vite fait de déguerpir la devanture du gouvernorat sans même pouvoir expliquer leur doléance au maître des lieux. Les agents de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) ont estimé le mouvement des VADS « illégal ».


C’est de façon spontanée que les VADS ont pris  d’assaut la devanture du gouvernorat des Hauts Bassins dans la matinée du mercredi 13 février 2017, souhaitant rencontrer le gouverneur pour lui faire part de leur inquiétude. Mais très vite, une patrouille de la police conduit par le commissaire central, en chef, accompagné par les commandants de la Brigade anti-criminalité et de la CRS, les a expulsés à coups de matraque et de gaz lacrymogène, ce après moult négociations visant à les convaincre de l’illégalité du mouvement.

La première promotion de VADS est normalement en fin de contrat. Selon la loi 031 de 2007 qui régit le volontariat national au Burkina Faso, le contrat d’un VADS dure un an renouvelable. Mais le cumul des années de volontariat ne peut excéder trois ans. La promotion actuelle ayant été recrutée en septembre 2013 est logiquement en fin de contrat depuis fin novembre 2016. Toutefois, les VADS sont l’objet d’une réquisition jusqu’en fin mars.

Se sachant disqualifiés pour le prochain recrutement prévu du 14 au 16 février 2017, et vu que l’emploi est une sérieuse problématique au Burkina, les VADS veulent poursuivre leur travail. Ils en appellent à l’indulgence du ministre en charge de la Sécurité. Le mouvement des VADS le mercredi matin avait pour objectif de demander au gouverneur d’intercéder auprès du ministre en leur faveur.

Serge Maurille (correspondant à Bobo-Dioulasso)