Aujourd'hui,
URGENT
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  

Edith Blais et son compagnon Luca Tacchetto photographiés à Kidal au Mali (Photo Minusma/AFP)

SOCIETE

La Canadienne Edith Blais et son compagnon Italien Luca Tacchetto enlevés en décembre 2018 au Burkina Faso ont été retrouvés vivants vendredi 13 mars 2020 au Mali par des Casques bleus près de Kidal, dans le nord-est du pays. C’est ce que rapportent les médias canadiens et américains, citant a-t-on appris de sources diplomatiques et la mission de l'ONU (Minusma).

Enlevés au Burkina Faso, la Québécoise et son compagnon de voyage ont été amenés au Mali, selon ce que rapporte le quotidien américain New York Times. 

Ils sont tous les deux vivants, mais les circonstances entourant leur libération ne sont pas encore connues.

Un fonctionnaire américain au fait de cette libération a indiqué au New York Times que la Québécoise Édith Blais et son compagnon Luca Tacchetto ont été libérés tard vendredi dans la ville de Kidal, au nord du Mali.

Ils étaient attendus samedi vers la mi-journée à Bamako, d’où ils devraient être rapatriés.

La famille d’Édith Blais était sans nouvelles d’elle depuis le 15 décembre 2018, quand la jeune femme a publié pour la dernière fois des photos de son périple africain sur Facebook.

Les deux avaient quitté l’Italie en voiture depuis le mois de septembre 2018, traversé en voiture la France, l’Espagne, le Maroc, la Mauritanie et le Mali avant de se retrouver  à Bobo-Dioulasso, la deuxième plus grande ville du Burkina Faso. Ils devaient prendre la route pour la capitale Ouagadougou avant de partir pour le Togo afin d’y faire du volontourisme, quand ils se sont volatilisés.

«Ils étaient attendus par leurs amis de l’organisme Zion’Gaïa bien avant Noël, mais n’auraient finalement jamais traversé la frontière ou demandé de visa depuis le Burkina Faso jusqu’au Togo. Aux dernières nouvelles, le duo de voyageurs chevronnés se dirigeait vers Ouagadougou à partir de Bobo-Dioulasso pour y séjourner 4 ou 5 jours et possiblement y vendre leur voiture», pouvait-on lire sur la page Facebook créée pour les retrouver.

 

Sondage

Un rapport de l’Assemblée nationale préconise le découplage des législatives et de la présidentielle et la tenue des législatives en 2021 à cause de la situation sécuritaire. Partagez-vous cet avis ?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé