Aujourd'hui,
URGENT
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants
Economie: le prix Nobel d'économie a été attribué à la Franco-Américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer

SOCIETE

Le Haut-commissaire de la province de la Comoé a décidé de suspendre les activités relatives à la chefferie coutumière dans le canton de Banfora et d'instaurer un couvre-feu après les affrontements meurtriers qui ont opposé les partisans de deux prétendants dans la nuit du dimanche 16 au lundi 17 juin 2019, selon un décret et un communiqué du Haut-commissariat.  

«En raison des troubles à l’ordre public liés à l’intronisation du chef de Canton de Banfora, il est procédé à la suspension de toutes activités relatives à la chefferie coutumière dans ledit canton pour compter de ce jour 17 juin 2019 jusqu’à nouvel ordre», peut-on lire dans ledit décret. 

Par ailleurs, un couvre-feu a été instauré dans la commune de Banfora, de 22h à 5h, pour compter de ce 17 juin 2019, jusqu’à nouvel ordre, précise un communiqué. 

D'après nos confrères de radio Oméga, deux prétendants se disputent depuis des mois le fauteuil de chef de Canton de Banfora, ce qui a engendré une crise.

«Le premier intronisé le 16 mars dernier est Aboubacar Gnambon Hema dit Fadouga ll. Il est le troisième fils du défunt chef de canton Yoyé Hema. Il occupe actuellement la cour royale. Le second intronisé le 16 juin dernier est Sibiri Hema dit Djana II. Il est le cousin du défunt chef de canton. Il s’est vu refuser l’accès à la Cour royale après son intronisation», explique radio Oméga.

La même source précise que la querelle de succession entre l’oncle et le neveu depuis le décès de Yoye Hema le 28 juillet 2018 ont occasionné des heurts autour de leurs deux intronisations. 

La tension s’est muée en affrontements violents lundi 17 juin 2019 aux environs de 4h du matin, occasionnant la mort de deux personnes aux alentours de la cour royale, selon Oméga. 

Samedi et dimanche, 3 blessés ont été enregistrés dans les heurts autour de la même Cour royale.

Le canton de Banfora compte 107 villages.

 

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé