Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

SOCIETE

A l’instar de nombreux pays, le Burkina Faso organise chaque année la Semaine mondiale d’action pour l’éducation pour tous (SMAE). C’est ainsi que la Coalition nationale pour l’éducation pour tous (CN-EPT/BF) avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers mène une série d’actions de plaidoyer afin d’interpeller les décideurs sur la réalisation du droit à une éducation inclusive de qualité pour tous. Le lancement des activités a eu lieu le lundi 6 mai à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse.

«Faire du droit à une éducation publique inclusive, équitable, de qualité et gratuite, une réalité» tel est le thème de cette Semaine mondiale d’action pour l’éducation pour tous (SMAE) 2019 qui, selon les organisateurs, intervient dans une année particulière pour l’éducation. A entendre Samuel Dembélé, président du conseil d’administration de la CN-EPT/BF, le choix du thème de la SMAE 2019 permet de placer au cœur de la campagne, la question du financement et de la gouvernance vertueuse de l’éducation qui est essentielle pour réaliser toutes les cibles de l’Objectif de développement durable 4 (ODD4) d’ici 2030. 

«L’éducation des enfants, des jeunes et des adultes handicapés fait partie du programme Education 2030 et les questions d’accès, d’égalité, d’équité et d’inclusion ne doivent pas être omises des politiques publiques et des plans du secteur de l’éducation nationale» a-t-il expliqué. En plus du thème central, la CN-EPT/BF a retenu comme thème secondaire «l’éducation en situation d’urgence» dans la mesure où, pour elle, l’éducation aux droits de l’Homme peut être un moyen de défense contre la montée de la violence.

L’objectif de la SMAE de cette année dont les activités seront délocalisées du 22 au 24 mai prochain à Kaya, est, à en croire les conférenciers, de souligner le fait que l’éducation est un droit de l’Homme et que «nous avons tous le droit de le revendiquer, de l’exercer et de faire pression sur les gouvernants et les organismes internationaux pour qu’ils prennent les mesures financières et autres mesures appropriées afin d’assurer la réalisation de ce droit». Il s’agira de façon spécifique à faire l’état des lieux du financement de l’éducation et de la mise en œuvre des sept cibles de l’ODD 4 au Burkina Faso, de plaider pour une participation effective de la société civile au suivi et à la mise en œuvre de l’ODD4 et de l’Education 2030 au niveau nation et enfin de formuler des recommandations pour une mise en œuvre effective des sept cibles de l'ODD 4 au Burkina Faso.

Aux dires des organisateurs, diverses activités seront mises en œuvre pour l’atteinte de leurs objectifs. Il y aura comme activités, le retour des élus à l’école qui consistera à faire vivre aux autorités, les réalités quotidiennes et les conditions de travail des élèves, des enseignants et des encadreurs dans la quête d’une éducation de qualité pour tous au Burkina Faso, ensuite l’organisation d’un forum national et de 12 fora régionaux de la société civile autour du thème «Education en situation d’urgence au Burkina Faso et comment y faire face?». Aussi, il y aura la réalisation d’un film documentaire sur l’éducation en situation d’urgence au Burkina Faso.