Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le gouvernement  veut coûte que coûte une réconciliation des filles et fils du Burkina Faso. Pour ce faire, il a décidé de se pencher sur les dossiers problématiques restés en suspend comme celui de l’Organisation Démocratique de la Jeunesse du Burkina Faso (ODJ)  dont deux des leurs ont perdu la vie dans le Yagha le 31 mai 2019 dans des circonstances non encore élucidées. 

Ce mercredi 10 août 2022, le gouvernement a instruit les ministres en charge de la Fonction Publique, Bassolma Bazié,de la Justice Me Barthelemy Keré et de la Santé Dr Robert Kargougou  de faire la lumière sur cette affaire. 

Ils ont donc échangé avec le médecin légiste chargé de l'autopsie des victimes, le Dr Robert Ramdé  afin de mieux s’imprégner du dossier, comprendre le blocus qu’il y a autour et trouver des solutions pour permettre l’inhumation des victimes.

« Les constatations d’usage ont été faites et ont permis d’identifier des impacts de projectiles sur les corps des deux militants. Malheureusement nous n’avons pas pu continuer l’autopsie car les corps ont été formolés» a indiqué le Dr Ramdé  qui a tout de même rassuré les commis du gouvernement qu’un rapport a été transmis au commandant de brigade de Sebba en son temps. 

Les membres du gouvernement ont donc demandé une copie de ce rapport afin de statuer. « A partir de ce rapport, nous allons échanger avec l’ODJ, la famille des victimes et l’avocat des victimes pour faire le point et voir les attentes des différentes parties. Nous voulons travailler afin que nos deux frères Burkinabè puissent retrouver le plutôt possible leurs dernières demeures », a indiqué Me Barthelemy Keré.

Les membres du gouvernement ont rassuré que les enquêtes judiciaires vont se poursuivre et que la situation ne restera pas impunie.

DCRP /MFPTPS