Aujourd'hui,
URGENT
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».
Burkina: Incarcéré à Ouaga,Jean Claude Bouda, ex ministre de la Défense obtient une «permission» d’un mois pour des soins (LeFaso.net). 

POLITIQUE

Ce communiqué de presse du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP) dénonce «une campagne déguisée» pour les élections de novembre 2020 à laquelle se livrerait la majorité présidentielle, en violation de l’article 68 du Code électoral. Le CFOP menace de saisir la justice. 

«L’Opposition politique burkinabè observe que, depuis quelques temps, la Majorité présidentielle se livre à une campagne déguisée, en violation de l’article 68 du Code électoral qui interdit ces pratiques 90 jours avant l’ouverture officielle de la campagne. 

En effet, sous prétexte de faire le bilan du Programme national de développement économique et social (PNDES), des ministres ont entamé une tournée dans les régions avec les moyens logistiques et financiers de l’Etat. 

Le Chef de l’Etat, par ailleurs candidat à la présidentielle de novembre 2020, se livre lui aussi à cette campagne déguisée, en utilisant de manière flagrante les moyens de l’Etat. C’était le cas à Banfora et à Ouahigouya.

Des médias, surtout ceux de l’Etat, sont mis à contribution pour diffuser des publicités et des reportages de cette campagne déguisée, avec la bénédiction tacite du Conseil supérieur de la Communication (CSC). 

L’Opposition politique condamne cette violation de la loi par le Président du Faso, ses ministres et sa Majorité. 

L’Opposition exige du CSC l’interdiction de la propagande de la Majorité, d’autant plus que la majeure partie des activités des partis politiques ne peuvent plus bénéficier de couverture médiatique. C’est une injustice faite à l’Opposition. 

L’Opposition politique déposera également une plainte en justice contre les auteurs de cette campagne déguisée. 

Et, si malgré les interpellations et recours légaux, le Président du Faso et sa Majorité continuent d’enfreindre la loi impunément, alors, l’Opposition prendra d’autres initiatives.»

Ouagadougou, le 16 août 2020

Le Chef de file de l’Opposition politique

Zéphirin DIABRE  

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir