Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: décédé le 8 juillet 2020, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly inhumé le  17 juillet à Korhogo. 
Mali: le Premier ministre a déclaré vouloir former "très rapidement" un gouvernement d'ouverture.
Mali: plusieurs figures de l'opposition arrêtées samedi après des troubles quasi insurrectionnels qui ont fait quatre morts. 
Présidentielle: Roch Marc Christian Kaboré officiellement investi par le MPP pour briguer un nouveau mandat en novembre 2020.
Transports: la liaison ferroviaire entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso a repris mercredi 8 juillet 2020 sur l'ensemble de la ligne. 
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 

POLITIQUE

La Délégation de l'Union européenne et les Chefs de Mission diplomatique des Etats membres de l'UE au Burkina Faso publient la déclaration suivante.

Le vendredi 29 mai 2020, des hommes armés ont attaqué un convoi de commerçants sur la route de Titao à Sollé dans la province du Loroum (Région du Nord). Cette attaque a coûté la vie à 15 personnes et fait de nombreux blessés et disparus. Le lendemain, samedi 30 mai 2020, vers midi, le marché à bétail de Kompiembiga dans la province de la Kompienga (région de l’Est) a subi le même sort, avec un bilan de 25 civils tués et plusieurs blessés.

Le même jour, un convoi humanitaire sous escorte revenant de la localité de Foubé a été ciblé sur l'axe Foubé-Barsalogho dans la Région du Centre-Nord. 10 morts, dont 5 civils et 5 gendarmes, ont été dénombrés. En l'espace de 48 heures, ces trois attaques ont causé la mort d'au moins 50 personnes (45 civils et 5 gendarmes).

La Délégation de l'Union européenne et les Chefs de Mission des Etats Membres de l'UE représentés au Burkina Faso déplorent profondément ces attaques et condamnent ces lâches tueries qui visent sans distinction les populations civiles et les forces de défense et de sécurité (FDS).

Ils expriment leurs plus sincères condoléances et leur entière solidarité aux familles des victimes, au gouvernement et à l'ensemble de la population burkinabè.

L'UE et ses Etats Membres renouvellent aux autorités burkinabè leur soutien indéfectible dans la lutte contre le terrorisme. Ce combat doit toujours être mené dans le strict respect des droits humains et le plus rigoureux attachement aux règles d’engagement armé prescrites par le Droit international humanitaire.

Nous encourageons les autorités et les institutions du Burkina Faso à faire tous les efforts nécessaires pour atteindre ce but, pour faire la lumière sur les récentes allégations d'exactions, pour maintenir et renforcer davantage la confiance entre les FDS et la population, et pour lutter efficacement contre toute impunité.

L'Union européenne et ses Etats Membres restent pleinement engagés au Burkina Faso, avec la ferme volonté de poursuivre leur contribution pour renforcer l'Etat de droit, la sécurité, la stabilité, la cohésion sociale et le progrès économique et social que le peuple burkinabè mérite.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir