Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: décédé le 8 juillet 2020, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly inhumé le  17 juillet à Korhogo. 
Mali: le Premier ministre a déclaré vouloir former "très rapidement" un gouvernement d'ouverture.
Mali: plusieurs figures de l'opposition arrêtées samedi après des troubles quasi insurrectionnels qui ont fait quatre morts. 
Présidentielle: Roch Marc Christian Kaboré officiellement investi par le MPP pour briguer un nouveau mandat en novembre 2020.
Transports: la liaison ferroviaire entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso a repris mercredi 8 juillet 2020 sur l'ensemble de la ligne. 
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 

POLITIQUE

L’ex ministre de la Défense, Jean-Claude Bouda, a été écroué ce 26 mai 2020 à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou, suite à une plainte du réseau national de lutte contre la corruption (Ren-Lac). Dans ce communiqué, l’organisation se félicite de cette décision du juge et explique le contenu de la plainte. 

«Le REN-LAC a appris, avec satisfaction, ce mardi 26 mai 2020, par voie de presse, le dépôt de l'ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants, M. Jean-Claude Bouda.

En avril 2019, le REN-LAC avait introduit une plainte auprès du Procureur du Faso près le TGI de Ouagadougou pour des faits de délit d'apparence, d’enrichissement illicite, de fausses déclaration d'intérêts et de patrimoine et délit d'acceptation de cadeaux indus concernant l’ancien ministre Bouda. La plainte a été enregistrée en mai 2019 et des membres de notre Réseau ont été entendus en octobre de la même année, dans le cadre de l’instruction du dossier.

La plainte du REN-LAC s’est fondée sur l’acquisition d’un patrimoine immobilier par M. Bouda dont le coût s'évaluerait à près du demi-milliard de franc CFA. M. Bouda n’avait que trois ans de fonction ministérielle. Dans sa déclaration d'intérêts et de patrimoine effectuée à sa prise de fonction, ce bien immobilier n'apparaissait nulle part. Et les ressources qu’il avait déclarées ne pouvaient non plus lui permettre une telle acquisition.

Le REN-LAC considère cette première étape du dossier Bouda comme une avancée dans le cadre de la lutte anti-corruption et pour l’assainissement de la gouvernance au Burkina Faso.

Tout naturellement, il en attend un traitement diligent, afin que toute la lumière soit faite autour de cette affaire. Toutefois, au-delà du ministre Bouda, tous ceux qui ont fait de l'enrichissement illicite leur sport favori doivent commencer à rendre compte au peuple. C'est aussi le lieu d’appeler à l’élucidation d'autres affaires emblématiques de crimes économiques (affaires Guiro, Kanis, etc.) actuellement en souffrance au sein de l’appareil judiciaire.»

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir