Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

©Premier ministère

POLITIQUE

En marge de sa participation à la 6ème édition du forum RebrandingAfrica, le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a rencontré dans l’après-midi du 5 octobre 2019, des représentants des ONG et des associations de la circonscription diplomatique de Belgique (Pays Bas, Hollande, Grand-Duché de Luxembourg, Angleterre.) et intervenant dans la coopération décentralisée.

Il s’est agi pour le Chef du Gouvernement d’échanger avec ces partenaires qui soutiennent le processus de développement du Burkina Faso sur leurs difficultés, leurs doléances et leurs attentes.

Les organisations non gouvernementales sont d’un apport considérable dans le processus de développement socio-économique du Burkina Faso et cela depuis de longues années. Ce sont des partenaires qui œuvrent à la recherche du bien-être des Burkinabè selon le Premier ministre. Présent à Bruxelles dans le cadre du forum Rebranding Africa, le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a tenu à avoir des échanges avec ces ONG et associations relevant de la circonscription de l’ambassade du Burkina en Belgique et qui interviennent sur le sol Burkinabè. D'entrée de jeu, il a remercié celles-ci pour leur présence effective à cette rencontre. Il leur a traduit toute sa reconnaissance pour ces accompagnements multiples et multiformes apportés aux populations burkinabè aussi bien dans les villes que dans les campagnes. Ces ONG et associations évoluent dans les domaines de la santé, de l’eau, de l’éducation, du développement du monde rural, du genre…des secteurs jugés prioritaires par le Chef du gouvernement. Au cours des échanges, les délégués de ces ONG ont apprécié la démarche du Premier ministre qui consiste à les rencontrer et à recueillir leurs difficultés et suggestions pour mieux orienter leurs efforts au profit du Burkina Faso dans son élan de développement.

Elles ont néanmoins émis des inquiétudes quant à la situation sécuritaire actuelle caractérisée par des attaques terroristes. Christophe Joseph Marie Dabiré leur a apporté un message d’espoir et pour lui, « le peuple Burkinabè est un peuple résilient ». Il a rassuré qu’au plus haut sommet de l’Etat, tout est mis en œuvre pour que la quiétude d’antan revienne dans le pays. Christophe Joseph Marie Dabiré a indiqué que toutes les dispositions seront prises pour les accompagner sur le terrain, chaque fois que cela sera nécessaire. Il les a aussi invités à signaler leur présence à l’avance afin que assistance leur soit apportée en cas de besoin. Les délégués de la trentaine d’associations et d’ONG ont dit toute leur satisfaction pour la tenue de cette rencontre. Ils ont aussi promis de poursuivre leur élan de solidarité, en faveur les populations à travers leurs activités.

DCI/PM

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé