Aujourd'hui,
URGENT
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)

POLITIQUE

 Dans cette adresse, l’ambassadeur de la Chine au Burkina Faso salue l’inscription le vendredi dernier des sites de métallurgie ancienne du fer au patrimoine mondial de l’Unesco. Pour le diplomate, cette reconnaissance dénote de la richesse de la culture burkinabè.

Suite à l’inscription des cinq (5) sites de métallurgie ancienne du fer du Burkina Faso au Patrimoine mondial de l’UNESCO le vendredi 5 juillet 2019 lors de la 43e session du comité du Patrimoine mondial, je tiens à exprimer au peuple ami burkinabè mes sincères félicitations. C’est déjà le 3ème patrimoine mondial burkinabè classé par l’UNESCO et cela dénote de la richesse de la culture bur-kinabé, de son apport considérable à l’humanité et de son rayonnement à l’échelle internationale. 

Je suis  d’autant plus honoré qu’à côté du site burkinabè, deux sites chinois, à savoir les ruines archéologiques de la cité de Liangzhu et le sanctuaire d’oiseaux migrateurs le long du littoral de la mer Jaune et du golfe de Bohai de Chine, sont également inscrits dans la liste du Patrimoine mondiale. Je voudrais ainsi partager avec vous la joie du peuple chinois.

On peut affirmer, sans risque de se tromper, que la culture est un socle important et solide pour développement de toute nation. Elle fait le lien entre le passé, le présent mais aussi le futur. La culture burkinabè m’a toujours fasciné avec ses expressions poétiques empreintes de sagesse antique et de richesse à travers sa diversité.  

Cette nouvelle liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO me rappelle encore une fois que l’Afrique est l'un des plus anciens foyers de peuplement du monde et un berceau important de la civilisation humaine. Elle me rappelle également l’importance des échanges et de l’inspiration réciproque entre nos différentes civilisations. En effet, les échanges et l'inspiration mutuelle entre la Chine et l’Afrique remontent à des centaines d’années, avec l’ancienne route de la soie ou encore plusieurs grands voyages maritimes de Zhenghe pendant la dynastie chinoise de Ming. Ces échanges ont connu un nouvel élan plus grand après la création de la République populaire de Chine en 1949 et l’indépendance des pays africains depuis les années 60s.

La diversité des civilisations nourrit des échanges; les échanges et l'enrichissement mutuel qui en découlent font progresser les civilisations. La protection, la conservation et la valorisation des sites du Patrimoine mondial constituent des enjeux importants pour le repère culturel ainsi que pour le développement économique et social. Cela contribue aussi à la notoriété internationale et à l’épanouissement du tourisme. Dans cette optique, j’appelle à un renforcement de la coopération bilatéral dans ce domaine pour mieux protéger nos sites naturels, culturels et historiques et je m’engage vivement à accroitre les échanges culturels entre nos deux peuples notamment entre les jeunesses de nos deux pays qui ont soif de se connaître et de se découvrir davantage. 

Tout en vous réitérant mes vives félicitations, veuillez agréer, chers amis, l’assurance de mes considérations les plus distinguées.

S.E.M. LI Jian

Ambassadeur de Chine au Burkina Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé