Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 
Elections 2020: 1 122 554 nouvelles personnes enrôlées pour un total de 6 492 026 électeurs au Burkina Faso. 

Photo: présidence du Faso

POLITIQUE

La 14e conférence au sommet de l'OCI a pris fin ce 1er juin 2019 avec des appels pour le renforcement du G5 Sahel dans le sens de ses efforts de stabilisation de la région. 

"Les amendements que nous avions dans le cadre du G5 Sahel ont été pris en compte, notamment les appels lancés pour le renforcement des capacités nationales des forces armées de chacun des cinq pays du groupe", a déclaré Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères, à l'issue des travaux.

La Conférence a réaffirmé son engagement à accompagner le G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme, en demandant aux pays membres d'aider le G5 Sahel à se renforcer et à atteindre sa pleine capacité pour contrer la menace terroriste.

Selon M. Barry, la conférence a lancé un appel à "aider de façon substantielle le Mali à pouvoir conduire le dialogue politique qui est en cours, mais également avoir les capacités sur le terrain, pour faire face à la fois aux questions de terrorisme et aux questions de développement".

En ce qui concerne la situation en Lybie, "la conférence a appelé les différentes parties à privilégier le dialogue afin de conduire un processus politique qui aboutisse à une normalisation dans ce pays, d'où sont partis les problèmes de terrorisme dans le Sahel", a ajouté le ministre.

Concernant l'appui de l'OCI à l'opérationnalisation de la force conjointe, Alpha Barry a rappelé qu'au delà de l'organisation, certains pays membres, en l'occurrence l'Arabie Saoudite, la Turquie, les Emirats arabes unis, apportent directement leurs soutiens au G5 Sahel. 

Précisément sur les attentes du Burkina Faso, le ministre des Affaires étrangères a évoqué, au-delà de l'aspect sécuritaire, l'urgence humanitaire que vit le pays actuellement, du fait de la menace terroriste et des effets qu'elle produit avec un nombre important de déplacés, et la fermeture d'écoles.

Enfin, selon le ministre, la conférence a salué le prix attribué par l'OCI lors de la 26e édition du FESPACO, ce qui témoigne de l'engagement de l'organisation intercontinentale aux côtés du Burkina Faso.

Le président du Faso et l'ensemble de sa délégation ont regagné Ouagadougou ce 2 juin 2019.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir