Aujourd'hui,
URGENT
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 

Photo: présidence du Faso

POLITIQUE

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience ce jeudi dans la matinée, le bureau de la Commission constitutionnelle. 

Le projet de constitution pour le passage à la Ve république était au cœur des échanges entre le président du Faso et le bureau de la Commission constitutionnelle. Selon le président de la Commission Me Halidou Ouédraogo, le bureau a remis le rapport de travail de sa session extraordinaire tenue en janvier dernier au président Kaboré, et il était donc normal pour lui, de passer de temps en temps pour s’enquérir de l’évolution du processus.

Pour Me Halidou Ouédraogo, le président du Faso a promis que « la Constitution sera adoptée par voie référendaire » et il tiendra cette promesse conformément à ses propres engagements vis-à-vis de la Nation.

Des échanges avec le chef de l’Etat, il ressort que « toute décision doit être précédée de discussions et d’échanges. Le président a assuré qu’il est en train de procéder à cet exercice et en temps opportun, la réponse viendra et sera portée à la population » a souligné le président de la Commission constitutionnelle.

Pour conclure Me Halidou Ouédraogo a déclaré que « la date du référendum importe peu, pourvu qu’il se tienne dans les normes, dans le cadre de nos lois constitutionnelles et qu’il ne remette pas en cause un aspect ou un autre ».

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé