Aujourd'hui,
URGENT
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  

POLITIQUE

Le gouvernement burkinabè a décidé ce jeudi 25 octobre 2018 de lever la suspension des opérations de lotissements dans les communes du Burkina. Les communes de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso ne sont pas concernées par cette mesure selon le ministre en charge de l'Habitat et de l’urbanisme, Maurice Dieudonné Bonanet.

Le décret autorisant cette levée partielle a été pris au cours du Conseil de ministre tenu ce jeudi 25 octobre 2018. Par cet acte, la levée touche toutes les communes du Burkina Faso sauf celles à statut particulier comme Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Concernant les deux communes, le ministre Bonanet a expliqué que des commissions ad hoc seront installées afin de trouver des solutions aux problèmes fonciers que rencontrent ces deux localités.

La commission d’enquête parlementaire sur le foncier urbain mis en place en juin 2016 a livré ses résultats après 90 jours d’investigation dans 15 communes du pays. Le rapport global de 300 pages qui a été rendu public le jeudi 13 octobre 2016 a révélé que 105 408 parcelles avaient été illégalement attribuées.

A la suite de ces investigations, l’exécutif avait mis en place une commission interministérielle chargée de l’apurement du passif du foncier urbain. Cette commission avait remis son rapport en mars dernier.

En rappel, la suspension de toutes opérations foncières avait été décidée par la transition politique le 5 novembre 2014, aux premières heures de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre qui avait mis fin au règne de Blaise Compaoré. Le 8 avril 2015, un décret pris en conseil des ministres a légalisé cette suspension tout en ajoutant des exceptions.  

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Un rapport de l’Assemblée nationale préconise le découplage des législatives et de la présidentielle et la tenue des législatives en 2021 à cause de la situation sécuritaire. Partagez-vous cet avis ?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé