Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  
Burkina: l'ex Chef de file de l'opposition, Zéphirin Diabré, et son parti l’UPC rejoignent le camp présidentiel.                 
Yagha: des hommes armés sont entrés vers 19h à Tankougounadié. Ils ont malmené la population et emporté 3 motos, a appris Fasozine.   
Yagha: des hommes armés ont enlevé mardi  5 personnes à Boliel avant de se replier dans la nature a appris Fasozine.

POLITIQUE

Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience ce vendredi 16 mars 2018 Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères. Selon l’hôte du jour, sa venue à Ouagadougou s’inscrit dans le cadre de la consolidation des liens entre le Burkina Faso et la France, notamment en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme.

Deux semaines après le double attentat qui a ciblé l’Etat-major général des armées et l’ambassade de France, Jean-Yves Le Drian est venu à Ouagadougou, pour exprimer dit-il la « solidarité et les condoléances » du peuple français, à l’endroit de la nation burkinabè.

Par ailleurs, il était également question pour le ministre français de réaffirmer la volonté de son gouvernement à apporter la réponse qui sied aux actes terroristes. Et selon lui, « la riposte aux attentats terroristes demeure le renforcement de nos liens ». Poursuivant dans ses propos, M. Le Drian soutient que le discours sur l’Afrique prononcé par le président français depuis l’Université Ouaga I Pr Joseph Ki Zerbo, n’était pas le fait du hasard. Il s’agissait en effet, « d’une volonté affirmée d’avoir avec le Burkina un lien spécifique »

Toutefois, il confie que cette riposte à laquelle il fait allusion, prend en compte le renforcement de la force conjointe du G5 Sahel. A ce niveau, pour Jean-Yves Le Drian, il faudrait « multiplier » les initiatives, d’autant plus que l’on fait face à un terrorisme qui est « à la fois un terrorisme idéologique, de radicalisme islamiste. Mais c’est aussi un narco terrorisme. C’est aussi un terrorisme des trafics. Les uns se confortant avec les autres, dans une spirale qui peut être parfois dramatique ».

Et pour venir à bout de ces différentes formes de terrorisme, Le Drian estime que le combat doit être mené en commun et en synergie.  A l’en croire, cet objectif commun renforce par ailleurs la relation spécifique entre les deux pays. 

Cependant, la lutte va au-delà des frontières du Burkina Faso, c’est la raison pour laquelle qu’avec Alpha Barry,  son homologue burkinabè, M. Le Drian s’est rendu un peu plutôt dans la matinée à Niamey pour voir « comment on pouvait poursuivre ensemble ce combat ». « nous sommes dans cette relation à la fois confiante et amicale mais aussi offensive ».    

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir