Aujourd'hui,
URGENT
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  

POLITIQUE

Il s’est tenu ce samedi au siège du Congrès pour le progrès et la démocratie (CDP) du Houet, une cérémonie de réconciliation entre le président du groupe parlementaire CDP, le député Alfred Sanou, et l’ex maire de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou.

A l’origine de cette réconciliation, des jeunes militants soucieux de la cohésion au sein de l’ex-parti au pouvoir. Le rapprochement entre ces deux personnalités du CDP  vient mettre fin à plusieurs années d’incompréhension, de méfiance et de conflit entre les camardes divisés en deux camps révèle un militant.

Du reste, Salia Sanou croit savoir que des militants, se réclamant de l’un ou de l’autre clan, posent des actes qui rendent la cohabitation difficile au sein de la coordination provinciale du parti dans le Houet.

Pour leur part, Salia Sanou et Alfred Sanou jurent qu’en réalité, rien ne les oppose. Mieux, l’un n’entreprend rien sans en référer à l’autre.  Cependant, précise le député Alfred Sanou, une réconciliation ne se refuse pas. Avant d’ajouter : «Au nom de tous ceux qui se disent de mon clan, or en fait je n’ai pas de clan, je présente des excuses à tout le monde».

«Nous ne sommes ni ange, ni démon», affirme pour sa part Salia Sanou. Avant d’ajouter que «la cohésion est indispensable pour la reconquête du pouvoir. Les militants du CDP doivent suivent l’exemple du sommet en se réconciliant également.»

L’ex maire de la ville de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou, reste convaincu qu’unie, l’actuelle opposition reviendra au pouvoir en 2020 au Burkina Faso.

C’est la deuxième fois que le député Alfred Sanou et l’ex maire Salia Sanou font la paix des braves. La première cérémonie de réconciliation, du reste plus grandiose, entre ces deux personnalités du CDP, a eu lieu en janvier 2004. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Un rapport de l’Assemblée nationale préconise le découplage des législatives et de la présidentielle et la tenue des législatives en 2021 à cause de la situation sécuritaire. Partagez-vous cet avis ?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé