Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: décédé le 8 juillet 2020, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly inhumé le  17 juillet à Korhogo. 
Mali: le Premier ministre a déclaré vouloir former "très rapidement" un gouvernement d'ouverture.
Mali: plusieurs figures de l'opposition arrêtées samedi après des troubles quasi insurrectionnels qui ont fait quatre morts. 
Présidentielle: Roch Marc Christian Kaboré officiellement investi par le MPP pour briguer un nouveau mandat en novembre 2020.
Transports: la liaison ferroviaire entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso a repris mercredi 8 juillet 2020 sur l'ensemble de la ligne. 
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 

©Dr

MONDE

 Les Mara X et Mara Z sont désormais sur le marché rwandais de la téléphonie. Ces deux Smartphones, qui utiliseront le système Android, ont été lancés lundi 7 octobre 2019 et sont présentés par leur concepteur, la compagnie Mara, basée au Rwanda, comme le premier smartphone « Made in Africa ».

 « Nous sommes en fait les premiers à fabriquer des Smartphones sur le continent. Nous fabriquons les cartes mères, nous fabriquons les sous-cartes pendant tout le processus », a-t-il précisé, soulignant au passage que l’usine, d’un coût de conception de 24 millions de dollars, pouvait fabriquer jusqu‘à 1 200 téléphones par jour.

Fixés aux montants de 190 dollars ( environ 95 000 FCFA) et 130 dollars américains ( environ 65 000 FCFA), les Mara X et Mara Z espèrent concurrencer le géant coréen Samsung dont les téléphones sont vulgarisés sur le continent. Pour y parvenir, le groupe Mara espère tirer profit de l’accord de libre-échange continental, qui devrait rassembler sur un même marché tous les pays africains.

L’accord prévu entrer en vigueur en juillet 2020 vise à réunir 1,3 milliard de personnes pour des attentes économiques de 3 400 milliards de dollars.

Source : Africanews/ Reuters