Aujourd'hui,
URGENT
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)

MONDE

L’Assemblée nationale du Mali a adopté, jeudi 27 juin 2019, le projet de loi organique portant prorogation du mandat des députés jusqu’au 2 mai 2020. 

Le texte a été approuvé par 123 voix, zéro contre et 19 députés de l’opposition se sont abstenus. Initié par le gouvernement au regard de la recrudescence de l’insécurité qui empêche l’organisation des élections, cette adoption permettra de combler un vide constitutionnel et institutionnel au Mali. 

Initialement, les élections législatives devaient avoir lieu en novembre-décembre 2018. Mais la situation sécuritaire du pays a incité la Cour constitutionnelle malienne à repousser de six mois les élections. Mais à ce jour, il est toujours impossible d'organiser les élections. Ce jeudi, l'Assemblée nationale a donc voté le projet du gouvernement de proroger à nouveau le mandat des députés jusqu'au 2 mai 2020.

Cette nouvelle prorogation de leur mandat prendra fin en principe le 2 mai 2020, si bien sûr la situation sécuritaire du pays permet entre-temps d’organiser les futures consultations. Il doit d’abord y avoir en principe le référendum sur le projet de nouvelle Constitution puis les élections législatives.

À Bamako, ce nouveau report n’est pas du goût de tout le monde. Notamment des partis politiques, qui avaient réalisé un bon score à la dernière présidentielle et qui espéraient des élections législatives pour espérer entrer à l’Assemblée nationale. 

À l’appel de plusieurs associations, une manifestation anti-prorogation s’est même déroulée devant l’Assemblée. 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé