Aujourd'hui,
URGENT
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays
Football: les Étalons du Burkina font match nul (0-0) face à l'Ouganda au titre de la 1re journée des éliminatoires de la Can 2021
Coopération: l’Algérie prête à mettre son expérience à la disposition du Burkina dans la lutte contre le terrorisme
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré interpellé par la police 
Economie: la Chine veut apporter plus d'opportunités à la croissance économique mondiale
Education: le Burkina veut rendre effective l’obligation de la scolarisation des enfants de 06 à 16 ans d’ici à 2030
Burkina: hausse du taux brut de scolarisation au primaire passant de 33,8% en 1994 à 88,5% en 2017 (Officiel)

MONDE

L’Assemblée nationale du Mali a adopté, jeudi 27 juin 2019, le projet de loi organique portant prorogation du mandat des députés jusqu’au 2 mai 2020. 

Le texte a été approuvé par 123 voix, zéro contre et 19 députés de l’opposition se sont abstenus. Initié par le gouvernement au regard de la recrudescence de l’insécurité qui empêche l’organisation des élections, cette adoption permettra de combler un vide constitutionnel et institutionnel au Mali. 

Initialement, les élections législatives devaient avoir lieu en novembre-décembre 2018. Mais la situation sécuritaire du pays a incité la Cour constitutionnelle malienne à repousser de six mois les élections. Mais à ce jour, il est toujours impossible d'organiser les élections. Ce jeudi, l'Assemblée nationale a donc voté le projet du gouvernement de proroger à nouveau le mandat des députés jusqu'au 2 mai 2020.

Cette nouvelle prorogation de leur mandat prendra fin en principe le 2 mai 2020, si bien sûr la situation sécuritaire du pays permet entre-temps d’organiser les futures consultations. Il doit d’abord y avoir en principe le référendum sur le projet de nouvelle Constitution puis les élections législatives.

À Bamako, ce nouveau report n’est pas du goût de tout le monde. Notamment des partis politiques, qui avaient réalisé un bon score à la dernière présidentielle et qui espéraient des élections législatives pour espérer entrer à l’Assemblée nationale. 

À l’appel de plusieurs associations, une manifestation anti-prorogation s’est même déroulée devant l’Assemblée. 

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé