Aujourd'hui,
URGENT
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants
Economie: le prix Nobel d'économie a été attribué à la Franco-Américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer

MONDE

Après certains religieux et l'opposition malienne, c'est au tour du parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali (RPM, parti au pouvoir) de réclamer le limogeage du Premier ministre. Allant jusqu’à menaçer Soumeylou Boubeye Maïga et son gouvernement du dépôt d'une motion de censure à l'Assemblée nationale.


Pour justifier leur démarche, ces députés du RPM, évoquent «l’échec de la politique gouvernementale en matière de sécurité.» A eux s’ajoutent deux influents leaders religieux. Notamment l’imam Mahmoud Dicko, président du Haut conseil islamique du Mali et le chérif de la localité de Nioro.

Tous les regards sont désormais tournés vers le président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta, qui doit en partie sa réélection à la tête du pays à son Premier ministre. Va-t-il le sacrifier en le limogeant ? Ou va-t-il plutôt, contre vents et marées, lui renouveler sa confiance, en procédant simplement à un remaniement ministériel ? Difficile équation pour IBK dont la réponse est très attendue cette semaine.


Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé