Aujourd'hui,
URGENT
Egypte: l'Onu demande une enquête indépendante sur la mort de l'ancien président Mohamed Morsi
Gabon: colère des femmes gabonaises après la suppression du ministère dédié à l’Égalité
Burkina: le CICR renforce les capacités des journalistes sur la couverture «responsable» des conflits armés
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 
Procès Putsch: le parquet militaire demande la destitution des généraux Diendere et Bassole de leur grade. 
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat

ECONOMIE

Du 4 au 7 avril 2019, une vingtaine de journalistes était dans la région des Hauts-Bassins en compagnie des premiers responsables du Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT). L’objectif de cette sortie médiatique articulée par un atelier d’immersion et de visite de terrain, était de permettre aux hommes et femmes des médias, de mieux connaitre le FPDCT et de toucher du doigt, les réalisations dans le cadre des projets qu’il a financé dans cette localité du pays.


Créé en 2004, c’est en 2007 que les statuts particuliers du FPDCT ont été adoptés. Il a pour mission principale, de mobiliser des ressources, concourir au financement des programmes de développement des collectivités territoriales et de contribuer au renforcement de leurs capacités techniques. Pour assurer le financement des investissements des collectivités territoriales (CT), le FPDCT intervient à travers l’ouverture de quatre guichets. Notamment, le guichet subventions/Fonds fongibles qui est destiné à mobiliser et gérer des fonds fongibles sans pré-affectation. Ces fonds sont repartis entre les CT conformément aux critères de calcul des droits de tirage définis dans le code de financement du FPDCT ; les guichets et comptes spécifiques, destinés à mobiliser et gérer les ressources financières non fongibles avec celles du guichet subvention/Fonds fongibles et affectées conformément aux politiques/stratégies de développement définies par le gouvernement et mises en œuvre à travers les programmes/projets de développement ou les fonds sectoriels et nationaux.

Si les deux premiers sont fonctionnels, les deux autres guichets ne le sont pas jusqu’à ce jour. Il s’agit du guichet prêt/garantie aux emprunts dont la vocation est de mobiliser et gérer les fonds fongibles destinés à faire des prêts ou des garanties aux emprunts pour les investissements des CT. Selon les responsables du FPDCT, une étude est en cours pour déterminer les conditions de sa mise en place. Le dernier également en attente d’être opérationnel, est le guichet dotation aux appuis techniques destiné à mobiliser et gérer les fonds fongibles pour le financement des appuis techniques dont les CT auraient besoins dans le cadre de leurs projets ou pour le renforcement de leurs capacités dans des domaines précis.

Construction de boutiques dans le marché de Koundougou

Des résultats concrets, des défis immenses

Opérationnel depuis 2007, le FPDCT a effectivement démarré son appui au CT depuis 2008. Toutefois, 2011 constitue une année charnière pour l’institution en ce qu’elle marque le début de la généralisation du financement des investissements à l’ensemble des CT du Burkina. Cet appui financier et technique qui a mobilisé l’Etat et ses PTF a permis aux CT, de réaliser des projets majeurs inscrits dans leurs Plans locaux de développement insiste Bruno Dipama, Directeur général du FPDCT. Ainsi, plus de 10.000 projets des CT ont été financés pour une mobilisation financière estimée à 100 milliards environ.

Le DG du FPDCT, Bruno Dipama visite l'un des forages financé par le fonds

 

Afin de toucher du doigt quelques-unes de ces réalisations, hommes et femmes des médias ont rangé plumes et micros dans les placards pour se rendre sur le terrain. Ainsi, les journalistes ont pu visiter des magasins de stockage de produits agricoles, des boutiques, des étales avec pose de menuiserie métallique, un quai d’embarquement, deux forages pastoraux et une unité de production de beurre de karité dans la commune de Kondougou, située à plus de 70 Km de Bobo-Dioulasso. A Dandé, ville située à une cinquantaine de Km de Bobo-Dioulasso, les journalistes en plus des boutiques et magasins de stockage, ont pu voir de visu, la réalisation d’un système d’irrigation (une motopompe et accessoires) pour la production d’oignons au profit du groupement de production Sababou-Gnouman. L’ensemble de ses investissements est estimé à 2.591.669.741 FCFA.

Une unité de production de beurre de karité financé par le FPDCT au profit du groupement Benkadi

Des réalisations que le maire de la commune de Kondougou apprécie à sa juste valeur. «Je suis très satisfait dans la mesure où ce sont des infrastructures qui apportent un plus au budget de la commune», reconnait-il. Toutefois, le maire estime qu’un travail de sensibilisation doit être fait pour que les populations s’approprient ces infrastructures.

Construction d'un quai d'embarquement à Koundougou

Après 10 ans d’intervention, le FPDCT a donc engrangé des résultats qui lui ont permis d’être un partenaire incontournable dans le financement des CT. Toutefois, à l’épreuve du temps, il se doit de faire face à de nouveaux défis dictés surtout par les grandes réformes intervenues dans le secteur de la décentralisation. «Le rôle fondamental que doit jouer le FPDCT dans la mise en œuvre de la décentralisation en général et le renforcement des infrastructures et des capacités des CT en particulier, explique la concentration des acteurs de l’Etat, de la direction générale et des PTF pour une mise à niveau de l’institution, notamment pour y intégrer une offre de financement innovant», fait remarquer Bruno Dipama. Et pour atteindre ses objectifs et remplir pleinement ses missions, la restructuration du Fonds au niveau institutionnel, juridique, organisationnel, fonctionnel, mobilisation des ressources et de l’appui aux CT est déjà en cours.

Réalisation d'un système d'irrigation (motopompe et accessoires) pour la production d'oignons et autres spéculations à Dandé


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé