Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

Image d'illustration (Coordination des syndicats du ministère en charge de l'Economie)

ECONOMIE

Selon une dépêche de l'Agence d'Information du Burkina (AIB) Les syndicats du ministère en charge de l’Economie ont annoncé samedi, la tenue du lundi 28 mai au vendredi 1er juin, de sit-in pour exiger la levée «des sanctions abusives et autocratiques», prises à leur encontre après une grève.

«Les travailleurs du MINEFID poursuivront la lutte (…) afin d’exiger la levée des sanctions abusives et autocratiques prises à l’encontre des travailleurs, notamment les responsables relevés de leurs postes de responsabilité pour fait de grève», a indiqué samedi, le porte-parole des syndicats du ministère en charge de l’Economie Mathias Kadiogo.

En rappel, le conseil des ministres du 23 mai a relevé de leurs fonctions, deux responsables du ministère de l’Economie, des Finances et du Développent (MINEFID), au cours de la grève du 21 au 25 mai.

Le ministre en charge de la Communication, Remis Fulgance Dandjinou a estimé vendredi, qu’«’il n’a pas de justification à donner», car «la nomination reste le pouvoir discrétionnaire du ministre».

M. Kadiogo a annoncé la tenue de sit-in du lundi 28 mai au vendredi 1 juin prochain, de 8 heures à 14 heures dans les structures du MINEFID sur toute l’étendue du territoire national, dans les ambassades et consulats du Burkina Faso à l’étranger.

Il a aussi exigé «le respect des libertés syndicales et démocratiques des travailleurs du MINEFID ainsi que des réponses satisfaisantes à leurs points de revendication contenus dans le préavis du 14 mars 2018».

Face à l’avis du Conseil d’Etat qui stipule que le sit-in est illégal au Burkina Faso, les syndicats opposent l’avis du Bureau international du Travail (BIT), datant de 2014, qui affirme que «tant que la grève reste pacifique, les piquets de grève et l’occupation des locaux devrait être permis…».

Remis Fulgance Dandjinou a prévenu que les travailleurs qui obéiront à ce mot d’ordre de «grève», devront répondre des conséquences légales.

Mais pour Mathias Kadiogo, «en cas d’absence de réaction et de réponses satisfaisantes aux préoccupations (…), le mot d’ordre de sit-in sera reconduit du lundi 4 au vendredi 8 juin 2018».