Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

CULTURE

A l'état civil comme dans le milieu artistique, on l'appelle Sada Ba. Pour avoir vu le jour et grandit dans la capitale économique du Burkina Faso, l'artiste dit n'avoir d'yeux que pour cette ville cosmopolite qui pour lui, a besoin de visibilité afin de se refaire une identité au plan internationale. D'où "Bobo Dioulasso", le nom de son dernier album qui a été présenté à la presse ce mercredi 29 janvier 2020 à l'Institut français de Ouagadougou.


Après "Le destin" en 2015, l'artiste Sada Ba revient sur le marché du disque avec un album de 13 titres intitulé «Bobo Dioulasso». Transfuge du groupe «Dofini power» qui jouait au privilège pour lancer des activités nocturnes de la ville, Sada Ba qui au départ prenait la musique pour un passe-temps, entend désormais construire une carrière musicale.

Dans cet opus, l'artiste traite des sujets qui touchent la société dans un style musique urbaine. Natif de la ville de Bobo-Dioulasso, Sada Ba s'érige en ambassadeur de la ville de Sya en particulier et du Burkina en général. Même si l’auteur de «Bobo Dioulasso» a un penchant pour son titre "Mame Sada Cissé" où il rend hommage aux disparus, liberté est laissé aux mélomanes d’en dégager leur titre phare. Dans cet album, le musicien footballeur allie les langues Dioula et Wolof dans ses chansons pour se souvenir des deux cultures qu’il a côtoyé entre Bobo-Dioulasso et Dakar (la capitale du Sénégal) en termes d’éducation.

En rappel, Sada Ba a joué au football avec les Fonctionnaires de Bobo-Dioulasso (ASFB) avant de rejoindre la capitale où il a joué à l’ASFA-Yennenga. Ensuite, il est reparti à Bobo-Dioulasso où il pose ses valises au Racing club de Bobo-Dioulasso (RCB) et terminer où il a commencé, à l’ASFB.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir