Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

CULTURE

L’artiste plasticienne Burkinabè, Ahoua Yaméogo présente une vingtaine d’œuvres à travers une exposition itinérante de peinture du 28 septembre au 21 octobre à Ouagadougou et du 26 octobre au 4 novembre 2018 à Koudougou.


Sous le thème : «Les amazones de l’ombre», l’exposition présentera une vingtaine d’œuvres de la dernière création de l’artiste. L’ensemble du travail de Ahoua Yaméogo s’articule autour de quatre sous thèmes que sont : «Les violences faites aux femmes et aux enfants» ; «La sauvegarde de l’environnement» ; «La présentation des valeurs culturelles africaines» et «Le métissage culturel».
Panafricaniste dans l’âme, Ahoua Yaméogo a choisi comme mascotte de son exposition, une figure emblématique d’Afrique pour laquelle elle voue un grand respect, notamment Winnie Mandela, l’ancienne Première dame d’Afrique du Sud. Pour Mme Yaméogo qui travaille beaucoup sur le figuratif, il y a deux types d’amazones de l’ombre. «Vous avez des amazones telles que Winnie Mandela. Parce que je reste convaincu que si Nelson Mandela est célèbre, c’est parce qu’il y a eu Winnie derrière lui. Mais ce qu’elle a récolté n’était pas à la hauteur de ce qu’elle a semé. Il y a des amazones telles que les femmes concasseuses de Ballolé. Comme elles, il y a des femmes qui naissent, qui font de grandes choses mais qui disparaissent sans qu’on ne connaisse leur existence», explique Ahoua Yaméogo.

Mais pour l’artiste, ces deux types d’amazones vivent les mêmes réalités dans le fond, dû à leur statut de femme. A travers cette exposition, Ahoua Yaméogo part d’une prise de conscience des conditions de vie des femmes victimes d’un oubli multiséculaire sur leur contribution à la mémoire du continent africain et sa diaspora. Elle se veut être témoin de son temps et susciter un espoir pour un avenir meilleur de la femme africaine. Les œuvres proposées à cette exposition qui va de Ouagadougou à Koudougou, sont un vibrant hommage rendu aux amazones de l’ombre, ces femmes qui à travers leur engagement quotidien et parfois dans le silence, se battent pour un peu de pain et de liberté et qui accomplisse un travail formidable de cohésion sociale et de paix. Sincère et déterminée, Ahoua Yaméogo partage ses émotions, sa frustration et sa révolte face à l’injustice faite aux femmes africaines à différents niveaux et dont les efforts et les mérites ne sont presque jamais reconnus dans un monde dominé par les «hommes».

Cette  exposition représentative de l’art contemporain africain, incarne la quintessence du parcours artistique de Mme Yaméogo. Avec ses toiles, elle fixe en image le fragile équilibre de la femme africaine et veut donner sens à l’existence de ces amazones de l’ombre. Des œuvres comme «Winnie ou la Raison d’Etat» ; «Fanico» ou encore «Les concasseuses de Ballolé», traduisent admirablement bien la contribution des femmes à l’œuvre de construction et de combat pour la survie. Rendez-vous donc à Ouagadougou et Koudougou pour découvrir ces toiles de lin que propose Ahoua Yaméogo.